FRANÇOIS GAMBIER

Après deux années de licence Physique-Chimie à l’Université des Sciences et Technologies de Lille (France), François Gambier intègre l’École Nationale Supérieure des Technologies et Industries du Bois (ENSTIB, France) où il obtient son diplôme d’ingénieur en 2011.

Il a effectué son doctorat en sciences du bois et des fibres à l’Université de Lorraine (Nancy, France) de 2011 à 2014 sous la direction du Pr Nicolas Brosse. Ses travaux de thèse ont porté sur l’extraction et l’utilisation de tannins de marc de raisin pour l’élaboration d’adhésifs pour l’industrie du bois, en partenariat avec l’Union Nationale des Groupements de Distillateurs d’Alcool (UNGDA, France). Durant ces années de doctorat, il est également enseignant vacataire à l’ENSTIB et élu au conseil de laboratoire du LERMAB et au conseil de l’école doctorale RP2E.

En janvier 2015, Dr François Gambier a pris la tête d’un projet de recherche en partenariat avec Cascades à la CRIEC-B. Il est le leader de la 2ème plateforme depuis septembre 2015. Cette plateforme se consacre à la valorisation en biocarburants et en biocommodités de deux polymères issus de la biomasse : les hémicelluloses et la lignine.

PLATEFORME 2

Valorisation des hémicelluloses et de la lignine, P-Fuels et L-Fuels

La production à grande échelle d’éthanol cellulosique implique également la valorisation des autres macromolécules issues de la biomasse lignocellulosique soit les hémicelluloses et la lignine. Dans le cadre des travaux de la Plateforme 2, l’objectif sera de faire la mise à l’échelle des technologies développées dans le cadre de la CRIEC. Dans un premier temps, les hémicelluloses seront converties chimiquement en molécules à valeur ajoutée par la voie du furfural produisant les P-Fuels (Pentosan-derived Fuels). De la même façon, un des objectifs de la plateforme consistera à convertir la lignine en molécules à valeurs ajoutées (les Lignin-derived Chemicals) et les L-fuels (Lignin-derived fuels). Les projets de recherche en cours dans cette plateforme visent donc la mise à l’échelle, la conception et l’optimisation de procédés permettant une conversion économique de ces macromolécules. Les travaux mettront également à profit des travaux du côté de la catalyse homogène et de la catalyse hétérogène.

MARINE GAUTIER

Marine_Gautier

Marine Gautier a obtenu un diplôme d'ingénieur de l'École Nationale Supérieure des Technologies et Industries du Bois (France) en 2015. Elle a rejoint la CRIEC-B en avril 2015 comme étudiante au doctorat. Elle fait actuellement partie de la 2e plateforme et travaille dans le cadre du projet P-fuel sur la production de furfural à l'aide d'émulsion réactive ainsi que sur l'hydrogénation du furfural en Me-THF.